Rosalind Franklin : Derrière la découverte de la structure de l'ADN

le 12 Nov 2019, par l'équipe Labtoo

C'est une femme. D'origine Britannique. Chimiste, biologiste moléculaire et cristallographe à l'origine de la découverte de la structure de l'ADN, rien que ça.

Rosalind Franklin

Un départ parfait

Née en 1920 à Nothing Hill, Rosalind Franklin réalise un parcours scolaire exemplaire. En 1938, elle obtient une bourse universitaire suite à son examen de fin de scolarité, réussi avec succès. Elle intègre alors le Newham College, à l'université de Cambridge et y étudie la chimie. En 1945 elle obtient son Doctorat en physique chimie.

Après la guerre, elle se rend en France où elle intègre le laboratoire central des services chimiques en 1947. Elle se forme à la cristallographie au rayon X, également appelé diffractométrie au rayon X.

Un travail non reconnu...

Forte de nouvelles connaissances, elle poursuit des recherches sur le charbon. Ses travaux sur la porosité du charbon ont été reconnus par la communauté scientifique, et ont beaucoup apporté à l’identification de leur intérêt dans l’industrie en temps de guerre.

De retour en Angleterre, elle intègre le King's College où elle entreprend des recherches sur l'ADN en mettant à profit son expertise en rayon X. Elle parvient alors à obtenir des clichés, mettant en évidence les deux conformations de l'ADN, nommées A et B. Ce sont ces clichés obtenus par cristallographies qui contribueront à dévoiler la structure de la molécule à double hélice.

cliché 51, la struture en double hélice de l'ADN
Le fameux cliché 51, montrant la structure en double hélice de l'ADN

A son départ en 1953 au Birckbeck College, le directeur du King's College ordonne que ses recherches achevées restent dans l’établissement. Cependant ses travaux sur l'ADN seront montrés à James Watson et Francis Wick, permettant à ces derniers de reformuler l'hypothèse sur la structure de l'ADN.

Pas de prix Nobel à titre posthume

Rosalind Franklin ne verra jamais sa contribution reconnue et n’aura jamais l’occasion d'apprécier les progrès fulgurants que son travail aura rendu possible. En effet, elle sera emportée par un cancer des ovaires à l'âge de 37 ans, 4 ans avant que ses confrères reçoivent le prix Nobel de médecine pour la découverte de la structure de l'ADN.